Blablabla·Pratiquer

Tricot pour les sans-abri / #Soyonshumains

Le 21 novembre dernier, nous étions 33 à tricoter pour les sans-abri. 33 ! o// Dire que nous fumes ravis serait un euphémisme : nous ne nous attendions pas à autant de monde et c’est ainsi que nous avons récolté 83 cols, écharpes ou snobs, 6 paires de mitaine, 5 pulls et 103 bonnets. Oui,…

via Soirée tricot #2 édition 2017-2018 — Le tricot pour les sans-abri

Je suis rarement en métro, habituellement plutôt en vélo, mais samedi j’ai pris la 8 et dans 2 rames sur 3, dormaient des sans-abri. Je suppose, que s’ils vont jusque dans les rames c’est que le temps à l’extérieur est vraiment insupportable (ou que la RATP fait du zèle ?). C’est peut-être aussi parce qu’il est plus facile de faire la guerre aux pauvres qu’à la pauvreté ? On aimerait d’ailleurs voir la fertile imagination en terme d’aménagement urbain anti-sdf (voir l’opération #Soyonshumains de la Fondation Abbé-Pierre), s’attaquer à des problématiques plus porteuses (au pif, en faveur de l’égalité entre les sexes, car oui il est pensé pour (et par) les hommes en priorité).

En préférant le vélo au métro, on voit moins la misère qui se concentre dans ce dernier, surtout en hiver. Pourtant ces derniers temps j’ai l’impression de voir beaucoup de personnes sur le trottoir (bouches d’aération bien sûr, mais pas que). Au vu des chiffres et des rapports des différentes organisations à ce sujet, je crains que ce ne soit pas qu’une impression :

  • 9 millions de personnes seraient en dessous du seuil de pauvreté en France (donc en dessous du revenu médian, soit 1700€ environ en tout pour un couple avec enfant(s));
  • Le Samu social indique une hausse de 66% des demandes de femmes pour les centres d’accueil en l’espace de 10 ans;
  • Le Secours Catholique a accueilli 1,5 million de personnes dont 700 000 enfants en 2016, voir son nouveau rapport sur l’état de la pauvreté en France ici, dont est tirée l’infographie ci-dessous ;
  • Dans les pays riches, un enfant sur 5 en moyenne vit dans la pauvreté, la France est classée 19ème sur 41 pays étudiés (alors qu’on est quoi ? ah oui, seulement la 5ème puissance mondiale) ;
  • Tous les ans les centres d’accueil sont pleins, les femmes notamment en font les frais (les 3/4 se voient refuser un hébergement par manque de place selon le Secours Catholique toujours).
info_SC
Rapport 2017 – Secours Catholique

Le problème ne peut, ne va clairement pas se régler en un claquement de doigts, mais un peu plus d’humanité tous les jours ce serait pas mal, non ? Ces petites choses que nous faisons avec cœur, les tricots, l’opération Joyeux Noël, ne pas détourner le regard, sourire, s’indigner, ne changeront pas le monde certes, mais peut-être cela fera la différence pour certain(e)s. Je l’espère en tout cas.

Dans un prochain billet nous parlerons de la surexposition des enfants des années 80-90 à ce fléau animé : Les Bisounours.

bisou

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s